Photocatalyse PHOTOCAL, vin, viticulture, viticole, chais, cuverie,

Publié le par PHOTOCAL

 

Photocatalyse PHOTOCAL ou comment vaincre les contaminations du vin !cuves2.jpg

INTRODUCTION
L'ensemble des organismes de la filière viticole attire régulièrement l'attention sur l'importance de l'hygiène dans les chais et celle du matériel viticole afin d'éviter des contaminations possibles du vin.
- Le non respect de normes microbiologiques
- L'apparition de matières solides en suspension dans les bouteilles.
- Le développement de bactéries ou de levures après mise en bouteille avec formation de dépôts et modification de la limpidité.
- La modification des caractères organoleptiques du vin (goûts anormaux, oxydation, dégagement de CO2)
- La contamination par des substances chimiques provenant des surfaces (métaux, graisses, caoutchouc, produits de nettoyage...)

ORIGINE DES CONTAMINATIONS
A l'issue de la filtration finale, le vin est supposé stérile et conforme. Pourtant sa contamination ultérieure se produit dans de nombreux cas et provient de différentes sources dont par exemple :

L'air ambiant
L'air dans les chais peut contenir plusieurs milliers de particules par litre. Bien entendu ces particules contiennent des micro-organismes pouvant se développer dans le vin. Ces contaminations sont plus importantes si les locaux d'embouteillage sont en communication avec la cuverie ou des entrepôts de stockage. Ce phénomène est accentué par la présence de poussières et de résidus de vin sur les sols.

Le boischais1.jpg
Palettes, barriques, cales de barriques, charpentes, planchers, ...

La garde en fût comporte certains dangers. Il peut tout d’abord y avoir un développement de bactéries si le vin placé dans les fûts contient encore des sucres fermentescibles ou de l’acide malique. Le vin se trouvant en contact avec du bois contaminé peut alors développer des bactéries acétiques conduisant à la formation d’acidité volatile et d’acétate d’éthyle ou encore des moisissures susceptibles de communiquer au vin des mauvais goûts

Il a été démontré également que des contaminations du vin étaient dues à des chlorophénols provenant de pentachlorophénol, dérivé sodique longtemps utilisé pour éviter le bleuissement du bois de pin ou comme insecticide. Lorsque le traitement du bois a été effectué récemment, on trouve principalement du pentachlorophénol à l’origine de pentachloroanisoles. Lorsque le bois vieillit, le pentachlorophénol est dégradé et on trouve en comparaison plus de tétrachlorophénols à l’origine de 2,3,4,6 – Tétrachloroanisole. Le TCA peut aussi apparaître à faible dose. La contamination du vin peut s’effectuer soit par aérocontamination sur cuve, lors de l’embouteillage ou par contact avec des matériaux contaminés après un séjour dans une atmosphère contaminée (bentonites, terres de fi filtrations, bouchons, cuves, fûts).

La cuverie et Les circuits
Les cuves, tuyauteries. les joints, la robinetterie, peuvent conserver, dans des recoins, des résidus de vin favorisant la formation de foyers de contamination.


Les remplisseuses
Quel que soit son principe de fonctionnement (par gravité, surpression ou dépression), la remplisseuse se présente comme un ensemble complexe pas toujours adapté à l'application de procédures d'hygiène efficaces.
Après utilisation, il subsiste des traces de vin pouvant s'altérer et générer des accidents microbiens. Ces foyers de contamination se situent:
- dans le conduit d'alimentation
- à l'intérieur de la cuve et principalement sur la partie supérieure (couvercle).
- à l'intérieur des becs de remplissage.
- dans les canules d'aspiration.
­- dans les systèmes égaliseurs de niveau.
- dans le circuit de mise sous vide.
- à l'extérieur des becs (tulipes)...

Le rinçage à l'eau n'élimine jamais totalement le vin contenu dans les recoins d'une remplisseuse. La stérilisation thermique va transformer ces traces de vin en un dépôt interne qui pourra ensuite se détacher des surfaces et former des particules en suspension dans les bouteilles. Ces dépôts servent également de substrat à des moisissures ainsi qu'à des bactéries pendant les arrêts prolongés (ce phénomène est favorisé par la persistance d' une forte humidité dans les circuits).


La boucheuse
Si des améliorations sont apparues au cours de la dernière décennie, les boucheuses demeurent par leur complexité des matériels difficilement nettoyables. L'absence totale de toute trace de vin a l'intérieur de ces machines permet seule d'éviter la contamination des bouchons de liège.
Les projections de vin dans les boucheuses sont dues soit:
- à une rotation trop rapide des bouteilles sur les étoiles.
- à un remplissage trop important (nécessité absolue de conserver un vide entre vin et bouchon).


Les mains des opérateurs
Toutes interventions manuelles peuvent être à l'origine de contaminations, d'autant plus importantes, que le niveau moyen d'hygiène de l'ensemble des matériels est défectueux.


Les sols, murs, divers
- la présence prolongée de taches de vins sur les sols et / ou les machines.
- la rugosité et défauts des revêtements de sols.
- l'absence d'évacuations suffisantes des eaux de rinçage qui favorisent les développements microbiens.
- la présence de caniveaux ou rigoles dont le profil interdit un accès facile et donc un nettoyage aisé.
- le stockage des matières sèches (cartons, bouchons, étiquettes) près des installations de remplissage compliquant les opérations de nettoyage.
- l'utilisation de matériaux fragiles ou sensibles à la corrosion, dans les équipements d'embouteillage interdisent parfois le recours a des traitements efficaces.


Le bouchon
Le bouchon de liège peut apporter des poussières, des contaminations microbiennes et des résidus chimiques issus de mauvais rinçage, de procédures de fabrication et de lavages inadaptées, et bien entendu, de composés naturels indésirables provenant d'une mauvaise sélection.


CAS PARTICULIERS:


Les Brettanomyces
Brett.jpgLa présence dans les vins d'arômes de "cuir", "animal" ou même "écurie" de trop forte intensité peut être très préjudiciable à la qualité du produit, notamment en masquant toutes les qualités intrinsèques des vins. Sous ces arômes se trouvent en réalité un ensemble de molécules responsables : les phénols volatils, produites par de simples organismes microscopiques : les levures Brettanomyces.

Bien qu'ayant été identifié depuis plusieurs dizaines d'années, le caractère phénolé continue à se développer. Ne touchant pratiquement que les vins rouges, ce défaut n'exclut aucune région, aucun pays…

A l'heure actuelle, aucun traitement ne permet d'éliminer les phénols volatils, c'est pourquoi il est nécessaire de mettre en œuvre un certain nombre de règles oenologiques pour limiter le développement de Brettanomyces au cours de l'élaboration des vins et de leur conservation en bouteilles.

Le cheminement des "Brett" de la vigne à la bouteille :
Les levures du genre Brettanomyces sont souvent présentes sur le raisin dès la récolte, mais leur détection à ce stade est très difficile avec les techniques de microbiologies classiques actuellement disponibles. En effet, ces techniques ne peuvent mettre en évidence que les populations majoritaires alors que les Brettanomyces sont généralement des populations minoritaires sur les baies.

Du raisin, ces levures vont pouvoir se déposer ensuite sur les matériels (bennes, fouloir, érafloir…) utilisés pour traiter la vendange. A ce stade, les populations de Brettanomyces étant minoritaires, la contamination du matériel est limitée si les procédures d'hygiènes sont respectées.

En revanche, les Brettanomyces font partie des rares levures à pouvoir s'adapter à la transformation du moût en vin (résistance à l'alcool, adaptation au pH…). Plus qu'une simple adaptation, elles sont capables de se multiplier et les populations minoritaires présentes initialement deviennent alors majoritaires puisque la plupart des autres espèces sont détruites par l'alcool. A ce stade, la contamination des matériels (cuves, pompes, tuyaux,…) et de l'environnement (sol…) par les Brettanomyces devient un réel facteur de risque de contamination dans le chais. 

Le goût de bouchon
 bouchon.jpg
Le goût de bouchon n'est pas uniquement du aux... bouchons.

Cette altération du vin a également pour origine les Chlorophénols présents dans les charpentes, les lambris, les planchers, les peintures et enduits fongicides, les palettes et les caisses en bois. Ces chlorophénols vont, sous l'action de moisissures, se transformer en chloroanisoles qui vont ensuite se répandre dans l'atmosphère des chais pour contaminer les cuves, les fûts, mais également l'ensemble des matériaux du bâtiment.


PHOTOCAL – La solution

PHOTOCAL - Définition:
PHOTOCAL est un revêtement photocatalytique parfaitement transparent et inodore contenant du dioxyde de titane.

Le dioxyde de titane est l'oxyde naturel du titane. Sa formule chimique est TIO2. Approuvé par le célèbre laboratoire national américain FDA (Food and Drugs Administration), le dioxyde de titane est considéré comme une substance sûre et inoffensive pour l'être humain. Il est généralement utilisé dans la composition des peintures, encres d'imprimerie, plastiques, papiers, fibres synthétiques, caoutchouc, céramiques, composants électroniques ainsi que dans certains aliments, produits de beauté et prothèses médicales. Des études scientifiques récentes, grâce à la nanotechnologie, ont révélé les capacités extraordinaires des nanomolécules de dioxyde de titane de détruire les polluants organiques présents sur les matériaux et dans l'air et de les transformer en résidus non toxiques.


PHOTOCAL - Fonctionnement
PHOTOCAL, revêtement liquide parfaitement transparent, se pulvérise facilement sur toutes les surfaces ( y compris le verre ) et tous matériaux: Murs, sols, plafonds, charpentes, cuves, tuyauteries, vannes et l'ensemble du matériel et outillage viticole.

Lorsque les nanoparticules de dioxyde de titane en suspension dans le revêtement capturent les rayons UV émis par l'éclairage solaire ou artificiel des locaux, elles produisent de l'oxygène actif à partir de l'eau et de l'oxygène présents dans l'air. Ce processus est semblable à la photosynthèse des plantes par laquelle la chlorophylle capture les rayons UV émis par le soleil pour transformer l'eau et l'acide carbonique en oxygène et en glucose. L'oxygène actif ainsi produit par photocatalyse, décompose les contaminants présents dans l'air et sur les surfaces traitées avec PHOTOCAL: Bactéries, levures, moisissures, champignons, pesticides, ammoniaques, etc. 
Superhydrophilie.jpg

L'autre caractéristique majeure de PHOTOCAL irradié par le rayonnement UV, est de rendre les matériaux traités superhydrophiles. En effet, l'eau ne perle pas et ne coule pas sur les surfaces mais forme un voile uniforme. En glissant par gravité, c'est à dire par son poids, ce voile d'eau délave les matériaux en entraînant l'ensemble des contaminations résiduelles décomposées par la réaction photocatalytique.

En résumé,
- L'air ambiant, en contact permanent avec les surfaces traitées PHOTOCAL, est entièrement et uniformément débarrassé des contaminants: bactéries, levures, moisissures, champignons, composés organiques volatiles, etc.

- La stérilisation des matériaux assurée par la réaction photocatalytique réduit l'entretien et le nettoyage des surfaces à un simple rinçage à l'eau basse pression, sans quasi plus aucune utilisation de produits chimiques d'entretien, afin d'éliminer les résidus d'oxydation et rendre les surfaces parfaitement propres.

- L'efficacité de PHOTOCAL dure plusieurs années.

Bacteries-r--duce.jpg

PHOTOCAL – Comparatif avec les épurateurs d'air électriques ou réacteurs:
purificateur.gifDepuis peu, sont apparus sur le marché des épurateurs d'air fonctionnant par photocatalyse. Le principe consiste à aspirer l'air ambiant dans un appareil et de filtrer cet air pollué au travers d'un filtre recouvert d'un revêtement photocatalytique à base de dioxyde de titane activé sous rayonnement U.V.

Le principe est efficace mais imparfait.

Comparons l'efficacité de ces appareils avec un traitement PHOTOCAL agissant également par photocatalyse à base de dioxyde de titane:


  • - L'ensemble de vos surfaces étant traitées avec le revêtement « intelligent » PHOTOCAL, ce dernier agit uniformément partout et en permanence, du sol au plafond, avec la même intensité et la même régularité. Un appareil électrique va agir dans son environnement proche et son action va diminuer peu à peu par rapport à sa capacité maximale de rayonnement (à moins de mettre un appareil dans chaque pièce ou plusieurs appareils répartis à distances égales !) 

  • - PHOTOCAL agit partout, silencieusement, gratuitement, en permanence et uniformément, en n'utilisant que les rayons UV contenus dans l'éclairage artificiel. Un appareil électrique consomme de l'électricité, fait du bruit, prend de la place et n'agit pas partout uniformément.

     

  • - PHOTOCAL, contrairement aux épurateurs électriques qui ne traitent que l'air ambiant, décontamine également les surfaces. En effet, les polluants déjà présents ou entrant au contact des surfaces traitées avec PHOTOCAL, sont détruits: Les bactéries, les moisissures, champignons, résidus et tâches de vin, résidus de produits d'entretien, polluants divers...

     

  • - PHOTOCAL ne tombe pas en panne et ne nécessite ni SAV ni changements réguliers de filtres coûteux !... 

     

  • - Outre ses facultés d'épuration de l'air, PHOTOCAL espace et facilite considérablement les opération d'entretien et de nettoyage. Les surfaces traitées sont stérilisées en permanence et ne requièrent plus l'utilisation systématique de produits chimiques d'entretien. Grâce à la superhydrophylie de PHOTOCAL, un simple rinçage à l'eau basse pression suffit à éliminer les résidus des polluants décomposés par l'action photocatalytique et à rendre les matériaux parfaitement propres.

     

  • - Enfin PHOTOCAL s'applique très simplement par pulvérisation directement sur vos matériaux en place, sans aucun travaux de modification ou d'adaptation des locaux, et vous assure plusieurs années d'efficacité. Lorsque nécessaire, on renouvelle l'application directement couche sur couche.

bidonphotocal.jpg 

AVANTAGES:

  • Rend les matériaux faciles à nettoyer, un simple rinçage à l'eau basse pression suffit, sans additif de  détergents ou produits chimiques d’entretien,
  • Elimine les bactéries, levures, moisissures, champignons, mousses, composés organiques volatiles (COV)
  • Détruit les gaz et les odeurs,
  • Dépollue l'air ambiant,
  • Empêche les tâches d'eau sur le verre et les métaux après rinçage,
  • Espace significativement les opérations de maintenance et de nettoyage,
  • Empêche l'oxydation des métaux,
  • Empêche l’adhérence des salissures tenaces, traces de doigt, tâches de vin, graisses, huiles, fumées, etc.,
  • Absorbe les rayons UV du soleil et protège les matériaux contre la décoloration,
  • Empêche l’adhérence électrostatique des poussières,
  • Empêche la formation de buée sur les vitres, miroirs, métaux,
  • Efficace pendant 5 ans

      d--grad--osin-r--duc.gif

PHOTOCAL – Conclusion 

PHOTOCAL est la solution, efficace, simple et peu coûteuse, pour éviter et économiser les manques-à-gagner  et les dépenses dues aux contaminations du vin lors de la vinification et de l'embouteillage.

  • 1- L'ensemble des surfaces, matériaux, outillage, présents dans l'industrie viticole peut être dorénavant facilement, intégralement et durablement stérilisé y compris dans les endroits difficiles d'accès (tuyauteries, vannes, robinets, etc.).
    2- L'air ambiant dans les chais peut être décontaminé et purifié, uniformément, partout et en permanence.
    3- Le nettoyage et l'entretien est réduit à un simple rinçage à l'eau basse pression sans quasi plus aucune utilisation de produits chimiques d'entretien:
    - Gain de temps
    - Gain de main d'oeuvre
    - Economie de produits d'entretien
    - Respect de l'environnement
Pour en savoir plus ...

h--risson4-copie-1.jpg



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serge 07/06/2015 03:04

Bonjour,
peut-on appliquer photocal dans un bassin de piscine, avant remplissage, et quelle sera son action sur l'eau du bassin, (propriétés algicides, fungicides, etc). Quelle durée dans le temps? Quels effets sur la santé? Est-ce cancérigène?

laurent 30/01/2010 05:53


votre produit empèche t il le calcaire de se fixer sur une porte vitrée d une cabine de douche


PHOTOCAL 31/01/2010 16:08


Bonjour,
Le calcaire n'étant pas organique, il n'est pas dégradé par la réaction photocatalytique de PHOTOCAL.
Cependant, en traitant votre porte de douche avec PHOTOCAL EX-IN 05 B, vous empêchez l'adhérence du calcaire sur le verre grâce à la super-hydrophilie provoquée par ce produit.
L'entretien et le nettoyage en sont considérablement facilités.
Cordialement,
Assistance PHOTOCAL